03 février 2011

 

NOUVEL AN CHINOIS - Le 3 février, balayez vos rancunes… mais pas vos maisons !

Écrit par Sophie Mollin


Phnom Penh revêt depuis quelques jours, une nouvelle parure. On décroche les boules de noël que l'on remplace désormais par des lampions, des guirlandes et des images de gros lapins joufflus dorés sur fond rouge. Ce vent de chinoiseries peut étonner, étant donné la non-reconnaissance de cette fête par le Royaume. Pourtant, on estime à 350.000 la population de Sino-khmers au Cambodge, autant de personnes qui célébreront à partir d'aujourd'hui, et pendant au moins trois jours, la Fête du Têt, ou Nouvel An chinois, aussi appelé la "Fête du printemps".

L'heure du grand nettoyage, spirituel

A cette occasion, le temps s'arrête pour les Chinois et les Vietnamiens du monde entier. L'heure est à la prière et aux offrandes, afin de repartir du bon pied dans la nouvelle année. Sombath est un étudiant khmer d'origine chinoise et ces trois jours de fête, il les passera avec sa famille: "On se retrouve tous ensemble, et on prie, on prie beaucoup. Pour avoir de la chance, la santé, le bonheur, la longévité, la fortune…D'ailleurs, il ne faut pas balayer sa maison les premiers jours. La poussière représente l'argent. Si on la chasse hors de la maison, on pourrait aussi perdre nos économies!".

Chaque moment de la célébration est ainsi codifié de façon très formelle. "Le premier jour, on ne peut pas partir se promener n'importe où. Il faut rester en famille dans la maison, et rendre hommage à nos ancêtres", ajoute Sombath. C'est aussi ce jour-là que s'offrent les Hong-Bao, petites enveloppes rouges contenant de l'argent ; une sorte de cadeau pour aider les jeunes à bien démarrer l'année.
Et la fête continue ainsi, rythmée par les prières et les repas traditionnels. On oublie les rancunes et les colères. Le moment aussi pour les familles d'acquérir de nouveaux vêtements. Et au terme des festivités, plus ou moins longues selon les familles et la région, bien que le balai soit d'abord resté au placard, il faut que la maison ait finalement subi, elle aussi, son grand nettoyage.

L'école buissonnière

Les trois jours du Nouvel An chinois ne sont pas fériés au Cambodge, compliquant la tâche de certains. De nombreux commerces sont fermés pendant cette période. Les parents de Sombath sont commerçants, et ils ne travailleront pas durant la fête: "Certains Khmers pensent que c'est une perte de temps et d'argent", déplore-t-il. Lui, il ratera les cours à l'université. Mais tous n'osent pas, comme lui, faire passer la tradition avant les obligations. Mom Reasmey, étudiante en première année de médecine ne sera pas avec sa famille pour l'occasion: "Mes grands-parents habitent dans un petit village loin de Phnom Penh et comme ce n'est pas férié et que je ne peux pas rater les cours, je n'irai pas".
On constate néanmoins que de plus en plus de Khmers se joignent à cette fête. Pour les autres, il faudra attendre le mois d'avril, quand, du 13 au 16, c'est le nouvel an khmer qui sera célébré à son tour.

Chaque année, la date du Têt se tient au dernier jour du calendrier lunaire chinois, mais varie dans notre calendrier grégorien entre le 20 janvier et le 20 février.  Aujourd'hui, c'est l'année du lapin de métal qui démarre (équivalent du chat ou du lièvre). Ainsi, selon l'astrologie chinoise, si vous êtes né en 1915, 1927, 1939, 1951, 1963, 1975, 1987 ou 1999, c'est votre année! Mais prenez garde... Les lapins et les chats sont mignons, mais pendant les trois prochains jours, ce sont les dragons qui sont de sortie !
Sophie Mollin (www.lepetitjournal.com/cambodge.htlm) jeudi 3 février 2011

Comments: Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien



<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?