29 septembre 2007

 

Pchum Ben, une fête presqu'aussi importante que le Nouvel An Khmer

Bouddhisme : la Fête des morts a débuté jeudi 27 septembre

Cette importante célébration bouddhique pour la vie religieuse des Cambodgiens se terminera à l’occasion de la pleine lune, dans deux semaines.
La Fête des morts : depuis jeudi 28 septembre, la période de Kan Ben s’est ouverte. C’est l’occasion, pour les fidèles bouddhistes cambodgiens, de rendre hommage à leurs ancêtres disparus (Brèt), à la pagode, par moines interposés. Cette période sacrée s’achèvera dans deux semaines, en octobre. Durant ce temps, le ciel est censé devenir de plus en plus obscur, noirci par les nuages des moissons de Yama, roi des Enfers, qui relâche alors les âmes des morts pour qu’elles se mêlent un temps aux vivants. Le quinzième jour (le 11 octobre), celui de la pleine lune, est nommé Pchum Ben ou « rassemblement des ben » (le ben désigne la nourriture offerte aux esprits, gâteau de riz ou autre).Pour Miech Ponn, conseiller à la commission de la Coutume khmère de l’Institut bouddhique, cette cérémonie est très importante, et il faut absolument que les Cambodgiens se rendent à la pagode pour faire des offrandes. « La participation des gens est nécessaire aux bonzes, et à eux-mêmes. C’est une occasion qui permet aux gens de se consacrer à la religion, et de soutenir les bonzes, qui ne doivent pas quitter leur pagode pour faire la quête, selon la tradition », précise Sophaon, phnompenhoise de 42 ans.Dès 4 heures du matin, avant le lever du soleil, des fidèles, surtout les jeunes, se retrouvent à la pagode pour lancer les « Bay Ben » (riz que l’on jette autour des stupas et viharas), accompagnés des prières des bonzes. Mais les plus âgés, souvent, reprochent aux adolescents de profiter de cette cérémonie religieuse pour en faire un lieu de rendez-vous galant.

24 septembre 2007

 

Rath et Ry tournent au High Tech, sauce khmère

Nous avons investi dans le matériel ci joint afin de
diminuer, à terme, l'allocation que nous donnons à Rath et Ry.
Comme partout, les télécoms, sont très importantes au Cambodge. L'an passé nous avions tenté l'expérience d'une "cabine téléphonique" qui située à Poipet permet d'appeler indifféremment la Thaïlande ou le Cambodge. Malheureusement, il y a ce genre de cabine à tous les coins de rue et la nôtre n'a pas permis à nos amies de faire fortune. On n'a rien perdu mais on n'a rien gagné non plus. Cette fois ci, nous sommes allés plus loin dans la réflexion.
1- Il y a des milliers de Cambodgiens qui travaillent en Thaïlande.
2- Ces migrants souhaitent rester en relation avec leur famille.
3- Ils ne savent pas se servir du courrier électronique. Peut-être même sont ils illettrés.
4- Le courrier normal ne fonctionne quasi pas au Cambodge et "Peut-être même sont ils illettrés".
5- Le téléphone existe entre la Thaïlande et le Cambodge mais le prix des communications dans le sens TH -CAM est cher et dans le sens CAM - TH est inabordable.
6- En Thaïlande, avec certains abonnements les communications sont gratuites (évidemment de TH à TH) le matin et avec d'autres le soir. Avec deux abonnements, les communications sont gratuites 20 heures par jour.
7- Au Cambodge lorsqu'on appelle un abonné du même opérateur le prix des communications est moins cher aussi avec deux ou trois abonnements, on parvient à avoir des prix raisonnables de CAM à CAM.
8- A Poipet, quelqu'un a mis au point cette horrible boitier gris qui permet de connecter ensemble un téléphone du réseau thaï et un appareil du réseau cambodgien. Ainsi une communication du fin fond de la Thaïlande au fin fond du Cambodge ne coute plus le prix d'une communication internationale mais le prix de la communication thaïe + celui de la communication cambodgienne. Si l'on joue avec les forfaits, l'addition peut être 0 + peu = pas grand chose.
Certains cambodgiens ayant accès aux cafés internet savent téléphoner grâce à Skype (appeler un numéro de téléphone, pas un autre ordinateur) mais les communications sont toujours inaudibles alors qu'avec notre boitier elles sont quasi parfaites.

Vous allez nous dire : "N'importe qui peut faire cela et, partant, la concurrence fera que nous ne pourrons pas rentabiliser l'investissement". Nous répondrons que d'une part, nous connaissons beaucoup de travailleurs migrants en Thaïlande, ce qui nous assure une certaine clientèle et d'autre part que nous pratiquons des prix très bas, ne serait ce que parce que, en tant qu'Association, il nous semble important de permettre à ces familles éclatées pour des raisons économiques de rester en relation plutôt que de faire de l'argent.

Rath et Ry aiment bien ce petit boulot pas très fatigant qu'elles pratiquent lorsqu'elles ne sont pas en cours. Leur tâche consiste à recevoir les appels venant de l'un des deux pays et numéroter sur le téléphone de l'autre pays.
Le boitier coute une centaine d'Euros. Les revenus leur permettent d'acheter déjà un second boitier.
Les téléphones coutent, comme en France, 40 / 50 Euros.

Grâce à vous des dizaines et bientôt des centaines de familles cambodgiennes sont réunies par le téléphone pour des sommes raisonnables et Rath et Ry vont peut-être pouvoir gagner en autonomie.

10 septembre 2007

 

Santé – L’épidémie de dengue enrayée.-

Santé – L’épidémie de dengue enrayée.-
Les cas de dengue au Cambodge ont baissé de 60 à 70%, les efforts des autorités et des organisations internationales semblant connaître leurs premiers résultats, alors que le Royaume est touché par une épidémie qui a provoqué plusieurs centaines de décès depuis le début de l’année. Alors qu'il y a encore un mois le nombre moyen hebdomadaire de contaminations était de 1.000 individus, il est désormais de 300 à 400. Un résultat qui fait suite aux renforcements des mesures sanitaires, visant à la destruction des moustiques, vecteurs de la maladie. Selon les chiffres du Ministère de la Santé, près de 370 enfants sont décédés depuis le début de l’épidémie, et 35.000 personnes ont été hospitalisées après leur contamination.
(www.lepetitjournal.com) lundi 10 septembre 2007 - Cambodge


07 septembre 2007

 

Vertes, vertes, vertes, photos de mousson à Sre Ambel


05 septembre 2007

 

Procès Khmer Rouge - Le Roi Père critique les "USA et autres pays pro-Lon Nol".-


Dans un texte publié sur son site internet, le Roi Père Norodom Sihanouk revient sur sa comparution devant les Chambres extraordinaires au sein des tribunaux cambodgiens. L’ancien souverain estime notamment que « ce sont les USA, les Lonnoliens et les autres pays pro-Lon Nol qui devraient être jugés par le TKR et non pas moi », rendant les Etats Unis responsables d’avoir « sans le faire exprès, permis aux Khmers rouges de se développer et de devenir puissants au point de prendre le pouvoir d’Etat ». Dans un autre message paru hier, le Roi Père publie une lettre de 2004 aux Nations Unies dans laquelle il se déclare prêt à renoncer à son immunité royale et a comparaître devant la Cour Internationale de La Haye mais refuse par avance toute comparution ou jugement d’une autre institution judiciaire. Alors que les responsables de l’ONU au sein des Chambres extraordinaires n ont pas clairement exposé leur position quant à l’immunité dont bénéficie l’ancien Souverain, celui a au cours des derniers jours reçu de la grande majorité de la classe politique cambodgienne, des responsables gouvernementaux du PPC ou du Funcinpec, mais aussi des responsables du PNR au sein de l’opposition. Déjà contestées pour leur manque d’efficacité et leur exorbitant budget de fonctionnement, les Chambres extraordinaires ne sortent pas grandies de cette énième crise alors que près de deux ans après leur création un jugement des anciens responsables communistes reste toujours une hypothèse à laquelle peu apportent du crédit.

This page is powered by Blogger. Isn't yours?