30 août 2007

 

Cambodge Soir à nouveau en ligne

La mobilisation a été sans doute plus importante que celle à laquelle s'attendait les fossoyeurs du journal. On a déjà mentionné les nombreux soutiens dont a bénéficié la rédaction dont, évidemment, celui de notre association et de sa présidente.
------------

Le quotidien franco-khmer Cambodge Soir reparaîtra le 4 octobre mais sous une forme hebdomadaire après une interruption de près de quatre mois consécutive à une grève, a indiqué jeudi un membre de la direction des Nouvelles Editions du Mékong qui publient le journal.

Le 11 juin, un conflit avait éclaté entre la direction et la rédaction après l'exclusion d'un journaliste qui avait publié des extraits d'un rapport gênant pour les autorités cambodgiennes sur le trafic de bois. La rédaction s'était mise en grève et la direction avait annoncé que le journal allait fermer pour des raisons économiques.

"On remet tout en marche", a déclaré jeudi Emmanuelle Billier-Gauthier, directrice adjointe de la publication, en précisant que deux co-rédacteurs en chef, le Français Frédéric Amat et le Cambodgien Pen Bona, venaient d'être nommés.

Le site web www.cambodgesoir.info a été réactivé mercredi en attendant le lancement prévu le 4 octobre de Cambodge Soir Hebdo qui comptera 24 pages en français et 8 pages en khmer, a-t-elle précisé.

Il y a deux semaines, alors que le projet de relance se confirmait, un collectif d'anciens journalistes de Cambodge Soir avait dénoncé la reparution prévue du titre "sans la moitié" de l'équipe rédactionnelle, inquiète des menaces sur "l'indépendance éditoriale" et "en désaccord avec les conditions de reprise".

"La plupart des Français ont dit qu'ils avaient trouvé un travail ailleurs", a indiqué jeudi Emmanuelle Billier-Gauthier. Les Nouvelles Editions du Mékong ont l'intention d'employer le même nombre de personnes (36).

Le quotidien Cambodge Soir, dont la circulation était limitée, faisait face à des problèmes budgétaires depuis sa création en 1995. Le journal, au ton indépendant, était devenu une référence pour la presse francophone en Asie. Il bénéficiait d'un soutien de l'Organisation internationale de la francophonie (OIF).

A ce sujet, Hervé Bourges, personnalité reconnue du monde des médias, a séjourné du 16 au 18 août à Phnom Penh pour faire un point sur le conflit et les difficultés à Cambodge Soir à la demande du secrétaire général de l'OIF, Abdou Diouf.

Emmanuelle Billier-Gauthier a déclaré espérer la poursuite des financements de l'OIF.


24 août 2007

 

Opération photos papier

Nous avons fait imprimer sur papier les photos prises par Chantal et Pierre en février dans les classes et ailleurs à Sre Ambel puis nous les avons distribuées aux personnes apparaissant sur les photos. Principalement les enfants de l'école. Comme sur chaque photo, on pouvait voir 3 écoliers environ, nous avons imprimé plusieurs fois certains clichés puis nous avons confié le tout aux instituteurs.
Comme les gens n'ont pas d'appareils, ils ont très peu de photos d'eux mêmes aux différents âges de la vie. Souvent ils les mettent sous verre comme sur la photo de gauche. Pour des raisons évidentes, les photos qu'ils possèdent sont souvent prises lors de fêtes ou de visites à des membres de la famille habitant en ville.
Ou bien lorsqu'on veut faire une photo souvenir, on va à la boutique spécialisée du bourg le plus proche où l'on se fait flasher dans "un décor de rêve".

15 août 2007

 

Histoire de Ko Yon

Le Ko Yon, c'est le nom en Khmer de cet engin magique qui fait aussi bien motoculteur, motopompe, tracteur pour remorque, groupe électrogènes, etc. Le nôtre a l'âge de ses artères et elles sont bien fragile car l'objet travaille dans des conditions difficiles (terrain plein de cailloux). Don faisait le petit entretien courant mais ne pouvait pas payer les réparations avec le minuscule pécule que nous lui octroyons. Il faut donc remettre la machine en état sous peine d'avoir quelque chose d'inutilisable. A gauche la photo d'un autre Ko Yon, elle nous monte ce que bous avons devoir acheter pour en refaire une véritable charrue. Au passage notons qu'on change les roues du Ko Yon suivant l'endroit où on veut le faire évoluer (route ou champs). Il nous faudra aussi redresser la direction qui a souffert d'avoir rencontrer trop de grosses pierres. Etc. Grâce à vous, cela sera possible, puisque Chantal, la président vient de donner son feu vert à ces dépenses.
Nous confirmons que notre Ko Yon est maintenant chez Reth, photo de droite.
N'oubliez pas cliquer sur les photos pour les voir en grand format.

14 août 2007

 

Angkor trois fois plus grand qu'imaginé

Le site d'Angkor fait partie du Patrimoine mondial de l'humanité [Reuters]
13.08.2007 22:03
Le complexe urbain autour du temple d'Angkor Vat au Cambodge était trois fois plus vaste que soupçonné, selon une équipe internationale d'archéologues ayant sondé le sous-sol à l'aide de radars de la Nasa.
C'est ce que révèlent leurs travaux publiés lundi aux Etats-Unis. La cité bâtie autour d'Angkor, qui fût la capitale de l'empire Khmer entre le 9e et le 16e siècle, s'étendait sur près de 3000 kilomètres carré. Une telle superficie en fait le plus grand développement urbain de l'ère pré-industrielle, éclipsant de loin des cités Maya comme celle de Tikal au Guatemala.
500'000 personnes
Ce complexe avait le potentiel pour alimenter une population de 500'000 personnes, selon les auteurs de cette étude parue dans les Annales de l'Académie nationale américaine des sciences (PNAS) datées du 13 août.

Les archéologues essayaient d'établir les délimitations de l'urbanisation autour d'Angkor, dans la province de Siel Reap, depuis les années 50. Mais ces recherches ont été rendues difficiles par des travaux de construction résidentielles et d'exploitation agricole modernes.
Aide de la Nasa
En 2000, ce groupe d'archéologues cambodgiens, français et australiens a demandé à la Nasa, l'agence spatiale américaine, de les aider dans ce projet avec les radars de ses satellites en orbite.

Les images fournies par ces radars, qui sont capables de pénétrer dans le sous-sol, ont permis de trouver les traces d'anciennes routes, de canaux et de bassins.

En combinant ces images radar, des prises de vues d'avion et des relevés topographiques, ces archéologues ont pu retrouver l'emplacement de plusieurs milliers de bassins d'eau ainsi que de 74 temples.

Ils ont conclu que le réseau de canaux d'irrigation permettait d'alimenter des cultures de riz s'étendant sur 20 à 25 kilomètres au nord et au sud d'Angkor jusqu'au lac Tonle Sap.

09 août 2007

 

Ecologie- Analyses ADN d'excréments d’éléphants afin de déterminer leur population au Cambodge.-


Des experts animaliers ont annoncé dernièrement que près de 520 échantillons d'excréments d'éléphants allaient être envoyés en Australie, plus précisément à Melbourne, afin de pratiquer des analyses ADN. Ils espèrent que les résultats les aideront à mieux estimer le nombre d'éléphants vivant en liberté au Cambodge. Grâce à l'ADN, il est facile de connaître l'âge, le sexe et l'état de santé d'un éléphant. DNA Solutions, la firme australienne qui va analyser les échantillons, estime que le profil d'une population peut être dressé à partir de ça. Selon des estimations diverses, le Cambodge possèdent entre 200 et 500 pachydermes. (www.lepetitjournal.com - Cambodge) jeudi 9 août 2007

07 août 2007

 

Sre Ambel, hameau du bas. Nouvelles d'août

Voici deux beaux exemples de personnes qui se prennent en main, gagnent en confiance en eux et, partant, progressent sur le chemin de l'autonomie.

Sok, la jeune femme séropositive, veuve et qui a perdu son bébé il y a quelques années a transformé son malheur en opportunité. Voir notre blog du 18 juillet. Nous lui avons offert un téléphone portable d'occasion, indispensable pour le travail qu'elle effectue pour l'ONG d'aide aux malades du SIDA. C'est aussi une manière d'aider cette toute petite ONG qui n'a pas de quoi fournir de téléphone à ses collaborateurs. Les photos nous la montre enfin épanouie et fière, comme on ne l'avait jamais vue ; prête à, enfin, commencer à vivre normalement.

Dans un autre ordre d'idée, Ming Rin, la maman de Rath et de Rhy se lance dans le commerce (épicerie de proximité), sans aide de notre part autre que l'allocation mensuelle que nous lui donnons.

Souhaitons lui bonne chance. C'est toujours une telle joie de voir ces personnes prendre des initiatives et se battre pour ne pas toujours être des assistés.

Pas besoin de vous dire que c'est en grande partie grâce à votre générosité que ces petits miracles sont possibles.

04 août 2007

 

Plus de 300 morts victimes de la dengue signalés au Cambodge

La dengue a coûté la vie à 304 malades au Camdodge depuis le début de l'année, un chiffre qui a doublé par rapport à celui de 2006, selon les derniers chiffres du ministère de la Santé.

Jusqu'au 29 Juillet, il y a eu 27.265 cas de dengue et 304 décès au Cambodge, a affirmé Ngan Chantha, responsable du programme sur la dengue du ministère, cité vendredi par le quotidien local Cambodia Daily.

Les cinq zones les plus touchées sont les provinces de Kompong Cham (4.090 cas et 57 décès), Kandal (3.220 cas et 28 décès), Siem Reap (3.619 cas et 29 décès) et de Takeo (2.935 cas et 33 décès) ainsi que Phnom Penh (2.555 cas et 15 décès), a indiqué le responsable.

"La situation va mieux, mais nous avons encore besoin de plus d'aide, car la saison de la dengue n'est pas terminée", a-t-il ajouté.

En 2006, 158 personnes sont décédées à cause de ce virus transmis par des moustiques, selon les statistiques officielles.


03 août 2007

 

Sre Ambel, hameau du haut. Nouvelles d'août


Nous vous proposons tout un lot de photos "spécial mousson". En effet, pour faire le pendant avec les images qu'a rapportées Chantal voici notre hameau tout vert.
N'oubliez pas de cliquer pour voir la version haute définition de l'image.
Ici la grand mère près de la maison d'une famille qui est partie. Inhabitée, les cabanes s'écroulent rapidement. Les taules ondulées vont être récupérées et le reste se transformera en compost.
Les enfants de la famille de "On" (son mari est le géant vert de nos séries de photos précédentes).








Les cabanes quasi dissimulées par le verger et les collines au loin. En fait il s'agit principalement des plantations de Don. Ce dernier ayant déménagé pour la région d'Oudong pour se rapprocher de la famille de sa femme, ce sont nos autres amis du hameau qui récupèrent les fruits.



Cet arbuste si riche en fruits porte des papayes. Il doit être très jeune pour être si peu haut. Les papayers peuvent avoir jusqu'à 4 mètres de haut. En tous cas, il est prolifique.
Savez vous que la papaye a énormément de vertus thérapeutiques?
La grande papaye de cette variété a un gout assez fort, il faut l'asperger de citron vert pour qu'elle devienne délicieuse. En revanche, la papaye "honolulu"ou "hawai", plus petite est excellente telle quelle.









Une famille a récupéré un bidon d'engrais pour en faire une réserve d'eau. Un bout de tuyau et voici le grand luxe : l'eau courante. Valable uniquement jusqu'en novembre, à la fin de la saison des pluies.

This page is powered by Blogger. Isn't yours?