24 juillet 2007

 

Poipet, des photos

Non ce n'est pas très impressionnant. Les inondations que vous voyez tous les jours à la télévision sont plus sérieuses. La différence est que lorsqu'un cours d'eau sort de son lit, les riverains sont embêtés deux jours voire une semaine. Ici à Poipet cela dure 6 mois. Comme un appartement similaire et tout proche se libérait, nos amis on quitté celui ci.

Le certificat de fin d'étude de "Word - Excel" de Rath. Son nom a été transcrit (Na)Reut par les professeurs. Il n'y a pas de bonne et de mauvaise orthographe puisqu'il s'agit d'une simple interprétation de l'alphabet khmer en latin. Nous
avons aussi la photo du diplôme pour Ry. Toutes deux continuent leur cours quotidiens de thaï, anglais et informatique.

Le nouveau logement ressemble grandement à l'ancien. La salle de bain est un petit peu mieux. Traditionnellement, pour se doucher, on s'asperge le corps avec une cuvette que l'on aura remplie dans le réservoir que lui même on remplit dès que possible (c'est ce qu'on voit sur la photo). En effet, dans certains endroits il n'y a pas l'eau courante H24 il faut donc prendre ses précautions.
Il n'y a pas non plus de chasse d'eau. Un seau
plein d'eau jeté avec un peu de vigueur entraine dans les canalisations ce qui se trouvait dans la cuvette des toilettes.

Nous avons offert les 4 objets ci dessous en votre nom : un natte sur laquelle on s'assoit (il n'y a pas de chaise), un ventilateur, une penderie en plastique, une sorte d'édredon fin qui peut servir de couverture ou de matelas.
Merci encore.





18 juillet 2007

 

Nouvelles de juillet

Sre Ambel

Don et sa famille quitte le hameau pour s'installer dans la province de Kompong Speu dans le village dont est originaire sa femme. Il emporte la moto que nous avions offert ainsi que le système de sono qu'il s'était acheté grâce à notre micro crédit. Il laisse le motoculteur - pompe - tracteur qui est entreposé chez Reth maintenant.

Si Don part, c'est pour devancer les problèmes qui s'annoncent alors que la compagnie important dont nous parlons depuis des mois approchent encore. Nous vous donnerons davantage de précisions dans deux semaines.

Sok se rend régulièrement dans une ONG pour faire vérifier son taux de T4 (relatif à sa séropositivité). Comme elle s'entend bien avec les gens de cette ONG et comme elle est plus débrouillarde que par le passé (sans doute lui a t on expliqué qu'elle n'avait pas à avoir honte) donne un coup de main à la dite ONG en se rendant dans des villages éloigné faire de la prévention. Elle n'est pas payée mais simplement dédommagée de ses frais de transport. Bravo!


Poipet

La petite bande a les pieds dans l'eau. Notre présidente se souvient que le logement est en contre bas. Alors que la saison des pluies bat son plein (et il reste encore 3 ou 4 mois), nos amis sont inondés. Ils déménagent donc demain.

Bien que ce soit les vacances dans les écoles publiques, nos 4 studieux vont continuer à suivre leurs cours car ils sont dans le privé.

17 juillet 2007

 

Santé - Sérieuses inquiétudes quant à l'épidémie de dengue.-


L'épidémie de dengue a déjà provoqué le décès de 182 personnes au Cambodge depuis le début de l'année, et la situation ne peut qu'empirer si des mesures ne sont pas prises au niveau local selon un communiqué commun de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et du Ministère de la Santé. Avec l'arrivée des fortes pluies de la période août-septembre, les experts s'attendent à une importante augmentation des cas de dengue. L'élimination des moustiques et de leurs larves doit être organisée au niveau des communautés pour être efficace. Cela passe essentiellement par un contrôle de leurs lieux de reproduction, rappelle le communiqué. La campagne menée par le ministère n'a pour l'instant pas donné de résultats satisfaisants, notamment parce qu'il est difficile de modifier les comportements de la population.
Le système de santé du Cambodge reste très défavorisé, d'après une étude de la Banque Mondiale, les dépenses publiques de santé par an ne sont que de 3 dollars par habitant. (www.lepetitjournal.com - Cambodge ) mardi 17 juillet 2007

13 juillet 2007

 

MEDIA - Démission de la rédaction de Cambodge Soir

Les 17 journalistes et traducteurs, cambodgiens et français, de Cambodge Soir ont démissionné collectivement mercredi. Le Collectif CS, regroupant l’ensemble de la rédaction du quotidien francophone, entend ainsi mettre un terme au conflit qui les oppose à leur direction depuis un mois et pour lequel aucune issue n’a encore été trouvée

La situation de crise qui prévaut au sein de l’équipe du quotidien francophone Cambodge Soir aurait elle atteint hier un nouveau cran dans l’escalade ? En grève depuis le licenciement d’un journaliste auteur d’un article sur un rapport compromettant pour des personnalités du Gouvernement, le collectif, qui regroupe les journalistes et les traducteurs de Cambodge Soir a décidé mercredi de démissionner collectivement entendant dénoncer ainsi la mauvaise volonté de la direction du journal.
Alors que la société française Solaris International se serait portée candidate à la reprise du journal, on ne peut que voir dans cette démission collective, qui suit celle du rédacteur en chef Pierre Gilette, la fin du Cambodge Soir. Du moins tel que nous le connaissions depuis des années. Un bien triste nouvelle pour lancer les festivités du 14 juillet...
Jean Pierre Sovannavong (www.lepetitjournal.com Cambodge) vendredi 13 juillet 2007

09 juillet 2007

 

SOCIETE - Les tatouages traditionnels khmers

Des écritures qui dépassent d’une manche, des formes géométriques que laisse apercevoir un col, parfois même, un visage tatoué…impossible de ne pas les remarquer. Les tatouages rituels khmers recouvrent les corps des Cambodgiens, mais que représentent-ils ?

Malgré toute leur beauté, les tatouages khmers ne constituent pas une coquetterie. Ils appartiennent au domaine du religieux. Leur apparition serait contemporaine de l’arrivée du Bouddhisme Theravada dans la péninsule indochinoise.
Au 13ème siècle, des écrits du Chinois Zhou Daguan mentionnent les tatouages protecteurs du Roi Jayavarman. Car en effet, si le tatouage est religieux, son rôle est de protéger celui qui le porte. Ainsi existe-t-il des tatouages qui permettent d’éviter les flèches, de rendre invisible quand on a perdu ses armes, de ne pas être piétiné par un éléphant, d’avoir l’agilité et l’immunité d’Hanuman, le Roi des singes, ou plus simplement, de gagner au jeu... Ces vertus font que les tatouages rituels khmers sont particulièrement recherchés par les soldats. C’est le maître, le tatoueur, qui décide seul de la formule (yoan) qu’il écrit sur le disciple, le tatoué. Il la choisit en fonction de la personnalité de ce dernier et des protections recherchées.
L’encre du tatouage est traditionnellement constituée de pâte d’encre de Chine, de bile humaine d’un
ennemi malchanceux, de bile d’oursin, de bile d’ours des cocotiers, de bile de serpent et de bile de crapaud.

De nombreux rituels jalonnent la réalisation du tatouage. Cela va des cérémonies qui ont lieu avant et après le tatouage, en passant par les formules récitées par le maître lorsqu’il tatoue.
Lorsque le tatouage est achevé, le rituel de consécration rend effectif son pouvoir. Les pétales de 7 fleurs sont disposés dans une eau rituelle, ainsi que 21 feuilles de bétel portant des formules en pali et représentant les 21 vertus, une dent de phacochère frottée avec de la cire de frelon, la tête brisée d’une statuette de Brahmâ, un talisman prélevé d’une tige de bambou… Le maître invoque les fantômes de ses propres maîtres, le disciple devient initié et boit l’eau rituelle. Par la suite il devra visiter 7 vénérables moines dans 7 monastères différents pour réaliser le rituel de l’aspersion. A l’issue de quoi, il deviendra un être nouveau.

.
Chloé Légé (www.lepetitjournal.com Cambodge) lundi 9 juillet 2007


06 juillet 2007

 

Cambodge Soir, échange épistolaire entre Chantal et le Collectif

Le 01/07/07, chantal osorio <sre_ambel77@yahoo.fr> a écrit :
Je me permets en tant que présidente de l'association "Ensemble pour Sre Amble", et en tant que personne humaine attachée à la liberté de la presse en général, et à la qualité de "Cambodge-soir" en particulier de vous envoyer ce message de soutien en mon nom et en celui de mon association.
Nous nous référons souvent à votre journal pour y puiser des informations sur le Cambodge et nous vous citons souvent dans notre blog pour ceux de nos adhérents qui ne vous auraient pas encore placés dans leurs lectures favorites.
Nous espérons que ce conflit se résoudra par une décision favorable pour "Cambodge-soir".
De tout coeur avec vous

Chantal Osorio

Présidente de l'association "Ensemble pour Sre Ambel"


+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++


Chers amis,

L'équipe des rédacteurs et traducteurs de Cambodge Soir tient à vous remercier du fond du cœur pour votre soutien. Dans la longue crise que nous traversons depuis presque un mois, vos messages sont un véritable réconfort, une bouffée d'énergie.

Vous êtes plus de 420 à nous avoir adressé vos encouragements. Parmi vous : des lecteurs anonymes qui auront signé de leur seul prénom. Des personnalités aussi : des ministres de l'Information et de la Justice cambodgiens au réalisateur Rithy Panh en passant par des figures comme Raymond Depardon, François Ponchaud... De nombreux confrères journalistes nous ont également apporté leur soutien.

Lundi, une rencontre a eu lieu entre la direction et une délégation de la rédaction. La première depuis trois semaines. A la suite de quoi nous avons transmis à l'ensemble de nos administrateurs un document de travail proposant une réorganisation du journal susceptible, selon nous, de garantir l'indépendance éditoriale. Nous attendons des propositions de la direction avant dimanche.

Nous vous tiendrons au courant de la suite des événements. Sachez en tout cas tout l'attachement que nous portons à ce que vous retrouviez dans les plus brefs délais une information de qualité en français et en khmer sur le Cambodge. L'intérêt de nos lecteurs est, nous vous en assurons, au coeur de toute nos décisions.

Cordialement,

Les journalistes et traducteurs de Cambodge Soir


This page is powered by Blogger. Isn't yours?