25 octobre 2007

 

Rebondissement dans l'affaire de la "grosse compagnie" à Sre Ambel

Seulement quelques heures après que nous ayons publié le blog d'hier (voir ci-dessous) était annoncée la nouvelle suivante qui, vous le devinez, pourra remettre en cause la situation de nos amis de Sre Ambel :

Foncier - Sept concessions de terrains annulées.-
Son Chhay, député du parti Sam Rainsy, a annoncé la volonté du Gouvernement Royal de revenir sur différentes concessions attribuées à des sociétés privées qui n'ont pas respectés les clauses financières de leur contrat d'exploitation. Plus de 10 sociétés ont obtenu des concessions de terrain plus grandes que la limite fixée par la loi. Des villageois, c'est notamment le cas à Sre Ambel, ont été
victimes de ces arrangements, se faisant chasser hors des terres. Selon une déclaration publiée par le Ministère de l’Agriculture, des Forêts et de la Pêche, en date du 31 septembre, le gouvernement royal prévoit de saisir les concessions de terrains attribués à sept sociétés, et de reprendre la propriété des terrains concernés. Sur les 10 sociétés impliquées, 5 vont voir leur concession purement et simplement annulée. (www.lepetitjournal.com - Cambodge) jeudi 25 octobre 2007

Nos amis habitent à ce qui est actuellement la lisière de la concession, c'est à dire que leurs terres n'ont pas encore été saisies par la compagnie mais que, en revanche, travaillant pour elle, au moins ponctuellement, ils n'ont pas forcément cultivé leur propre rizière ce qui leur aurait assuré d'avoir du riz pour les prochains mois.
Au passage, il est intéressant de noter que ces "grosses compagnies" sont coutumières du fait de se saisir des terres des habitants tout en omettant de payer au gouvernement les droits de propriété.
Rappelons qu'au début des années 1990, la terre appartenait au gouvernement ; puis chaque parcelle est devenue propriété de celui qui l'habitait ; concernant les terres inoccupées, soit elles étaient vendues, soit elles étaient octroyées à ceux qui s'y installaient. Nos amis sont arrivés sur ces terres au cours des dernières années (disons en 2001) et ont obtenu une reconnaissance de leur "propriété" par les autorités locales. Les "grosses compagnies" prétendent qu'elles avaient acheté ces terres, auprès d'une autorité nationale ou provinciale, AVANT que la population s'y installe (disons en 2000). D'où litige.
Dans l'expectative, nous vous invitons à lire les blogs que nous publierons au sujet de cette affaire au cours des prochaines semaines.

Comments: Enregistrer un commentaire



<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?